24,00 €

Sous d'étranges étoiles

Nouveauté

ROMAN + DVD - Dès 13 ans

Enfance et adolescence de l’auteur
(1937-1947)

Ce livre raconte une enfance juive en Europe Centrale pendant la seconde guerre mondiale et en Palestine avant la création de l’État d’Israël : 1937 - 1947, dix années qui ont forgé la personnalité et les idées de l’auteur.

Le livre est accompagné d'un film (DVD) de 26 min. : un portrait de l'auteur enfant se révèle à travers le montage de conversations filmées avec Béatrice Tanaka et grace aux documents choisis ensemble dans ses archives personnelles, pré-sélectionnés pour nous avec bienveillance, en vue du film !

Béatrice TANAKA enfant

auteur
Béatrice TANAKA
film de
Grégoire MERCADÉ


Logo_Academie_Charles_Cros.jpgCoup de de la Revue des Livres pour Enfants
«recommandé à partir de 13 ans»

 
Vidéo

Film documentaire

de Grégoire_Mercadé mêlant entretiens avec Béatrice_Tanaka, chez elle, à Paris (2007), montage de photos de la collection personnelle de l’auteur, enrichi de documents illustrant son enfance, qui permettent de se familiariser avec les personnages, l’histoire et les lieux évoqués dans le livre. 

Musique Rudolph Sulzenbacher

 
En savoir plus

Un monde « étrangement étoilé »

Avec l’esprit critique qui la caractérisait déjà, avec déjà aussi le regard d’une grande illustratrice, Béatrice Tanaka retrouve les mots et les yeux de son enfance pour faire revivre le monde « étrangement étoilé » du milieu du XX è siècle dans lequel elle a grandi.

Écrit comme un roman d’aventure, dans un français parfois teinté de familiarité, comme l’est souvent la langue parlée, avec une bonne pincée d’humour, ce texte imprimé en gros caractères se lit facilement. Il permet aux adolescents de se familiariser avec l’histoire du XXè siècle, dont les dérives raciste et la folie meurtrière, sont inscrits à jamais dans la mémoire collective.

 
Résumé

Résumé détaillé

L’histoire commence le 24 décembre 1937, une petite fille va avoir 6 ans à Czernowitz, (rebaptisée Cernauti par les Roumains, aujourd’hui Tchernistvi en Ukraine). Elle traverse « lamernoire » en 1944 et passe 3 ans en Palestine, avant d’émigrer au Brésil en 1947, en passant par l’Italie en ruine de l’après-guerre : Étoile de Noël d’une procession croisée dans les rues de sa ville natale, Étoile Rouge de Staline à l’heure du Pacte germano-soviétique, Étoile Jaune des Nazis qui succèdent aux Russes, Étoile Bleue de David en Palestine, Croix du Sud de son pays d’adoption, le Brésil, sans oublier la voute étoilée du ciel...

Une enfant intelligente s’adapte aux situations les plus contraignantes, développe son esprit critique en écoutant parler des adultes qui ne maitrisent pas leur vie, dans un monde bouleversé par la guerre et la cruauté.
Elle aurait aimé être un garçon dans ce monde d’hommes. Parmi tous ces adultes il y a ceux qui lui servent de modèle et qui l’aident à grandir. Son grand-père bien-aimé qui lui enseigne la sagesse et lui explique, entre autres, ce qu’est une « perspective de grenouille » ; son père, qui ne cesse de répéter : « Hitler perdra cette guerre, et j’irai au Brésil et j’allumerai un cigare à l’autre et je boirai du café noir dans des verres ! » ; sa grand-mère qui « exige qu’on parle allemand, en hommage à François Joseph qui a ouvert les Lycées et les Universités de Czernowitz aux juifs » ; une tante un peu garçon manqué, comme elle, qui fait de la recherche scientifique à Paris ; un personnage haut en couleurs de la communauté juive Czernowitz,qui leur rend visite et commente avec causticité les évènements tragiques de la guerre ; un professeur génial, à Ben Shemen (où elle arrive en 1944 en traversant la Mer Noire, la Turquie, la Syrie et le Liban), qui lui fait découvrir sa passion pour le théâtre, son premier métier ; sa mère, enfin, belle, un peu lointaine, discrète et généreuse : c’est en contemplant la voute étoilée du ciel à ses côtés, sur le pont de l’un des deux seuls bateaux de Juifs roumains qui ont réussi à atteindre Istamboul avant la fin de la guerre, que la petite Béatrice prend vraiment conscience de la beauté et de l’incroyable diversité du monde.
Et jure de ne jamais oublier.

Donnez votre avis

Sous d'étranges étoiles

ROMAN + DVD - Pour tous

24,00 €

Une enfance juive en Europe Centrale, pendant la seconde guerre mondiale, et en Palestine, avant la création de l’État d’Israël(...)
Béatrice TANAKA
Grégoire MERCADÉ

Donnez votre avis

 
Avis(3)
02/20/2015

1937 - 1947: Czernowitz, Ben Shemen, Naples, Belo Horizonte...

Avec l'esprit critique et l'insolence qui la caractérisent, Béatrice Tanaka retrouve les mots de l'enfance pour nous faire partager le monde étrangement « étoilé » du milieu du XX è siècle dans lequel elle a grandi : les années de guerre d'une petite fille juive en Europe centrale (à Czernowitz, sa ville natale, alors en Roumanie, devenue Cernauti, puis aujourd'hui Tchernistvi en Ukraine); la vie d'un village d'enfants dans le Mandat britannique de Palestine (à partir de 1944), l'Italie en ruines de l ‘après-guerre, le Brésil enfin, "ce pays du futur" où elle émigre en 1947.
Un livre de souvenirs, passionnant, émouvant, documenté, à mettre entre toutes les mains à partir de 13 ans, pour ne pas oublier.

  • Cet avis vous a-t-il été utile ?
  • (0) (0)
02/24/2012

Lison Futé / Fabienne

Béatrice Tanaka - qui fête ses quatre-vingts ans cette année – auteure, illustratrice et femme de théâtre, revient sur son enfance avec ce très beau texte écrit comme un roman d’aventures. À six ans, Titi parle allemand à la maison, roumain à l’école et entend près d’une dizaine de langues dans les rues de sa ville natale. Cette petite fille quelque peu impertinente elle est juive mais ne le sait pas encore - effraye les adultes par ses interrogations sur le monde (souvent sans réponse). Elle aurait voulu être un garçon dans ce monde d’hommes ; heureusement son grand-père lui « passera » toute sa sagesse. C’est lui qui l’encourage à reconnaître ses amis tout petits, tout noirs et très drôles : les lettres qu’elle va rebaptiser en fonction de ce qu’elles lui évoquent. Ainsi I devient « Izzy Hihi », S devient « Susie Selma Serpentine ». Les chapitres portent des noms d’étoiles qui éclairent son parcours de la Roumanie au Brésil en passant par l’Italie et la Palestine. Après deux ans d’hébreu, un peu d’italien, des bribes d’arabe appris en cours de route, elle apprend le portugais du Brésil au jour le jour, l’anglais au British Council et le français à l’Alliance française. Béatrice Tanaka écrit comme elle parle (cf. le DVD en fin de livre). L’humour de la conteuse est présent malgré les lourds rebondissements de l’histoire. Ce récit figure parmi les meilleurs romans de l’année 2011 dans la Revue des Livres pour Enfants, mais il a surtout le privilège de pouvoir être savouré par plusieurs générations.

  • Cet avis vous a-t-il été utile ?
  • (0) (0)
02/18/2012

CRILJ

En 1937, en Roumanie, vit cette petite fille quelque peu impertinente. Elle est juive – mais ne le sait pas – et entend à la radio Hitler qui aboie ses ordres. Curieuse, elle se pose quelques graves questions : un pays peut-il mourir comme une personne ? Mais les adultes effrayés par ses interrogations n’osent lui répondre. Enfant généreuse, elle ne supporte pas les inégalités et partage ses goûters trop copieux avec les enfants pauvres et tondus. Un jour, elle voit sa mère pleurer : Paris est tombé ! Puis, sa région, la Bucovine, devient russe. La famille n’a plus de domestique et l’institutrice apprend des chansons soviétiques à ses élèves afin qu’ils connaissent des bribes de la langue russe. Puis les nazis envahissent l’Union Soviétique. Alors, dans sa ville, la Wehrmacht défile et les lois anti-juives entrent en vigueur. On instaure un ghetto. Étoile jaune, interdiction d’école pour les enfants juifs, arrestations et départs en wagons à bestiaux. Les adultes veulent mettre les enfants à l’abri,mais la jeune Béatrice espionne et devine tout. Heureusement ses parents et elle réussissent à fuir. Après un dur et éprouvant voyage, ils arrivent en Palestine.

Là, Béatrice devient Brakha. Séparée de ses parents, à l’école de Ben Shemen, elle passe deux années merveilleuses qui la forment et lui ouvrent de nombreuses possibilités artistiques. Ce village de jeunesse a été pensé et est dirigé par le docteur Siegfried Lehman. Une création où l’on pratique le partage des tâches. Mais il y a aussi une bibliothèque, un petit musée, un ensemble musical, un théâtre… Les professeurs sont des intellectuels qui inventent les savoirs à transmettre. Par exemple les cours de botanique se pratiquent dans la forêt, et une artiste, Noémi Smilansky, encourage Béatrice à dessiner… Mais le père veut aller vers un monde neuf. Tous les trois partent en direction du Brésil, où Béatrice passera sa jeunesse. Dans ce récit, elle décrit ses personnages aimés, ses tantes, son grand-père Opa. Pourquoi prendre les mésaventures avec gravité lorsqu’on peut encore en rire ? L’humour, souvent présent, ne contrarie en rien l’émotion intense de certaines scènes douloureuses.

Sous d’étranges étoiles (Kanjil 2010), un livre rare, à l’écriture subtile, parfois cocasse. Un parcours de vie comme un voyage dans le temps et dans l’espace. Un enseignement aussi sur pays et événements que l’héroïne a vécus.

Et générosité, espièglerie, force et finesse révèlent l’amie Béatrice au rire communicatif.

  • Cet avis vous a-t-il été utile ?
  • (0) (0)

Donnez votre avis !

 
Caractéristiques
Pages288
Couverturesouple
DVD21 min.
EAN97829616946136