Béatrice TANAKA

Béatrice TANAKA

Brésilienne d’adoption, née en Europe centrale et mariée à un artiste brésilien né au Japon, le peintre Flavio-Shiro, Béatrice Tanaka partage sa vie entre Paris et Rio de Janeiro. Auteure-illustratrice confirmée, elle fait partie des personnalités qui ont marqué l’’histoire de la Littérature pour la Jeunesse des 50 dernières années en France. 


Elle a écrit et illustré plus de 40 livres et albums, traduits en plusieurs langues et obtenu de nombreux prix. Passionnée d’’art populaire, voyageuse infatigable, elle se définit volontiers comme une « passeuse de contes » et raconte à sa manière, souvent avec humour, des contes populaires, des récits, des mythes et des légendes, choisis dans le patrimoine des cultures du monde : ils parlent de la victoire des petits malins sur les puissants, du courage et de la détermination des femmes et des enfants, de la terre nourricière, de la résistance à toute forme d’oppression, d’injustice, de violence… 

Son premier métier est la scénographie : elle a reçu, entre autres, le Prix Brésilien des Meilleurs Costumes de Théâtre à la Biennale de Sao Paulo, en 1961 et le Premier Prix du Carnaval de Rio de Janeiro, en1966, avec l’Ecole de Samba Portela. Auteure de pièces de Théâtre pour la Jeunesse qui ont été jouées en France, en Finlande, en Allemagne et en Hongrie (Prix Léon Chancerel, 1968), c’est en participant à l’Université du Théâtre des Nations, aux côtés d’Albert Botbol, à Paris, au début des années 60, qu’elle découvre vraiment la diversité extraordinaire et l’unité profonde des cultures du monde qui sont au cœur de son travail. 


En 1984, avec un conte que j’ai enregistré et publié dans la collection cassettine (contes et musiques du monde), BéatriceTanaka m’a embarquée pour l’Indonésie aux côtés d’un petit cerf-nain des forêts de Bornéo que les Européens appellent « Kanjil » (prononcer kantjil) et nous n’avons jamais cessé de voyager ensemble au fil de ses souvenirs et des contes qu’elle a glanés aux quatre coins du monde. 30 ans plus tard, sous le titre La Guerre des Tigres de Kanjil, je publierai à nouveau ce conte dans un livre-cd, avec les somptueuses illustrations-tapisseries inspirées du batik indonésien que Béatrice a peintes à l’époque, la voix d’un grand comédien disparu, Guy Jacquet, et la musique de Java rapportée au début des années 80 par Michel Plumley et Anne caufriez (ethno-musicologues du défunt Musée de l’Homme).

Publié le 30/06/2015 by LBM Les auteurs 0

Écrire un commentaireÉcrire une réponse