Geraldo BABAO

Geraldo BABAO

Geraldo Soares de Carvalho, (1926-1988) musicien, flûtiste et compositeur brésilien de sambas renommé, né dans le quartier de Terreiro Grande, sur le Morro do Salgueiroà Rio de Janeiro, a travaillé durant toute sa vie comme livreur, porteur de caisses de bière, cireur de chaussures, contrôleur de bus.

Flûtiste talentueux salué par Benedito Lacerda, il jouait de la flûte pendant des heures, en salivant pour ne pas blesser ses lèvres, d’où son surnom : Geraldo Babão ;empêché de jouer de cet instrument à la suite d’un accident qui a gravement compromis ses mains, il s’est consacré à la composition de mélodies inoubliables et originales pour les écoles de samba.

Auteur-compositeur de nombreux succès, il fut l’un des premiers compositeurs de sambas de Willow Hill (une favela du quartier de Tijuca connue pour être le berceau de l'une des principales écoles de samba de Rio de Janeiro.

En 1940, l'école Unidos do Salgueiro a défilé à Praça Onze en chantant le samba "Terra amada » de Geraldo Babão. Il compose ensuite les intrigues de samba « Castro Alves - Poète des esclaves »(1959) et « Imprensa régia » (1960) pour Vila Isabel.

En 1962, invité par son ami Tião da Alda, alors directeur de batterie de Salgueiro, il rejoint l'aile des compositeurs de l'école. Le Salgueiro obtient la troisième place du groupe 1 du carnaval avec son samba « Descobrimento do Brasil ». En 1964, l’école est 2è du groupe 1 avec le samba-enredo « Chico rei », qu’il crée en partenariat avec son frère Jarbas Soares de Carvalho (Binha) et Djalma Sabiá, que Martinho da Vila considère comme étant la meilleure création de toute l’histoire des écoles de samba. En 1965, le Salgueiro remporte la 1ère place du Groupe 1 avec « História do carnaval carioca », qu’il compose en partenariat avec Valdelino Rosa. En 1973, Salgueiro défile à nouveau avec son « Eneida,amor e fantasia » et se classe à la 3e place du groupe I.

En 1974 sort le LP « Histoire des écoles de samba : Salgueiro » (label Marcus Pereira), dans lequel il interprète certaines de ses compositions. Deux ans plus tard, Roberto Ribeiro enregistre son « Samba do couch » (avec Dicró) pour son disque « Arrasta povo ». En 2001, BMG lance la « Série Sambas da Minha Terra », dans laquelle Geraldo Babãointerprète lui-même sa chanson « Viola de maçaranduba ». En 2002, Martinho da Vila inclut « Chico Rei » dans son album « Voz e Coração », avec la participation spéciale du percussionniste Naná Vasconcelos. En 2015, les blocos Fazendários do Amor et Raízes da Tijuca ont honoré le compositeur avec « Mocotó com Pimenta », du nom d'une de ses compositions, et avec la sortie d’un CD.

Publié le 04/28/2021 Les auteurs 0

Écrire un avisÉcrire une réponse

Chercher dans le blog

Derniers avis